Ce qu’un militaire ne devrait pas écrire…

Je pense que comme moi vous suivez les conseils avisés des spécialistes et que vous ne négligez rien pour conserver intactes les remarquables qualités intellectuelles dont la nature nous a dotés : scrabble, jeu des chiffres et des lettres, questions pour un champion (pour ceux qui ont supporté l’injuste  départ de notre cher Lepers). Mais attention , si les experts sont souvent intelligents, ils font rarement preuve d’imagination. Imagination qui jadis caractérisait la jeunesse, cette jeunesse que nous voulons conserver.

Pour rester jeunes stimulons notre imagination !

Sans doute vos nuits sont elles plus longues que vos jours, notamment en raison des veille prostatiques. Au lieu de vous retourner dans vos lits, je vous propose d’abandonner ces heures sombres à votre imagination.

Imaginez :

Dans un cul de sac sombre comme le cul d’un nègre, un cul terreux cul de jatte et qui plus est faux cul, cul béni et lèche cul ( les trois font bon ménage ) est mis cul par dessus tête par un en…é ( que les culs serrés me pardonnent mais j’ai le culte du mot propre ). Imaginez la scène… vous pensez, il n’a pas de cu  .Vous vous trompez, il a le cul bordé de nouilles : il ne sera plus bas du cul, n’aura plus besoin de sous cul et il pourra péter tout à son aise plus haut que son cul sans crainte de se faire botter le cul. Je vous accorde une pause pipi ( je suis moi même prostatique )…. Je perçois comme un malaise. Certains d’entre vous  pensent, ça n’a ni cul ni tête, c’est un trou du cul et  d’autres en ont plein le cul.

Il est temps que je vous rassure ce que j’écris là n’est pas une histoire de cul  ( je n’aurais pas osé ), c’est un hymne à notre merveilleuse langue française que les académiciens qui se la pètent en uniforme brodé sont incapables de défendre. Cette langue si riche où un simple mot (fut-il vulgaire ) peut éclater en un feu d’artifice d’évocations… pour un peu que l’on ait de l’imagination.

Thought d’un inconnu

_Mon cher  Gilbert ,il n’y a pas que le cul dans la vie, il y a aussi l’Amour !

_Jean Jacques, je t’ai reconnu. Merci pour ton “thought” (en anglais dans le site ) ; merci de relever le niveau de mon texte qui ne vaut pas un pet de lapin. Très amicalement. GC

,



lu (145) fois

6 thoughts on “Ce qu’un militaire ne devrait pas écrire…

  • Jean-Claude LUCAS
    2 novembre 2018 à 23 h 50 min
    Permalink

    Ma grand-mère qui, pas raciste, disait ne pas voir la nuit plus que dans le trou du cul d’un merle t’aurait dit:     ” Ton histoire me fait bien rire, quoi qu’elle soit cul-cul la praline! ” Mais c’était ma Grand-mère…

  • Georges NIETO
    2 novembre 2018 à 21 h 02 min
    Permalink

    BONJOUR. Sans commentaire sur ton texte mais d’accord sur le fait que nos chers académiciens manquent à tous leurs devoirs, ce qui fait que nous autres, qui gardons l’amour de notre langue, ne saurons bientôt plus parler Français, leur français.

    Toujours à Mada?

    Amicalement

    G.NIETO

  • 2 novembre 2018 à 18 h 08 min
    Permalink

    … fort bien tourné tout cela ! “ sur le plus beau trône du monde, on est jamais assis que sur son cul ! ” – Michel de Montaigne – Essais 1685 –

  • Dominique MAUNOURY
    2 novembre 2018 à 18 h 07 min
    Permalink

    C’est comme les éclats de rire et les coups de pieds occultes qui ne font que des blessures d’amour propre. Mais on s’en remet.

    Bonne nuit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.