Promotion “ex Loustauno Lacau” suite

Message envoyé par moi  au président de la Saint-Cyrienne :

Mon cousin Edouard Maret d’Ouest-France me transmet cette nouvelle stupéfiante : on va débaptiser la promotion Général Loustauna-Lacau sous prétexte que le parrain aurait tenu avant-guerre des propos antisémites. Il fallait y penser avant. Le nom de promotion est choisi, par écrit, par le Ministre après un long processus d’élaboration. Il est solennellement donné, genoux à terre, conjointement par le général commandant les Ecoles et le Père système de la promotion des anciens. On ne peut pas plus débaptisé une promotion qu’on ne peut débaptisé un catholique. On n’a pas enlevé le nom de la promotion Maréchal Pétain à la Libération.

Cette décision est anachronique. On ne peut pas juger l’antisémitisme d’avant-guerre avec la vision qu’on en a aujourd’hui après le drame de la Shoah. Celui-ci était malheureusement avant-guerre largement répandu dans la société, dans l’Armée aussi. Qu’on se rappelle l’Affaire Dreyfus ! A droite, chez certains, on considérait que les Juifs appartenaient à une communauté internationale non consubtentielle à la France, fille aînée de l’Eglise, complice de l’Anticléricalisme qui s’était manifesté  par l’expulsion des congrégations, les inventaires, qui avait entraîné la démission de nombreux officiers et la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Il a fallu attendre Vatican 2 pour que le terme Juif perfide disparaisse de la liturgie du Vendredi Saint. A gauche, chez certains, comme Proudhon, on vilipendait les banquiers juifs et la ploutocratie. Voltaire était violemment antisémite.

Xavier Vallat, député, avait eu cette phrase terrible : « Le Juif est théologiquement maudit, politiquement dangereux et économiquement néfaste ». L’antisémitisme n’était pas encore un délit.

C’est un mauvais coup porté aux traditions de Saint-Cyr à la veille du 2S.

J’espère que La Saint-Cyrienne va s’élever contre cette décision et que la promotion Loustaunau-Lacau va refuser qu’on lui donne un autre nom, quitte à ne pas participer au Triomphe 2019.

Très fidèlement et amicalement

Ci dessous le communiqué, rédigé par le président en ligne sur le site de la SC  ; je crois qu’il répond bien à tes questionnements.

L’important dans ce moment difficile est de conserver l’unité et la fraternité saint-cyriennes, tout en soutenant sans réserve la jeune promotion !

Communiqué de la Saint-Cyrienne sur le nom de promotion « Loustaunau-Lacau »

Le samedi 17 novembre dernier, lors de la cérémonie de remise des Casoars à Coëtquidan, La Saint-Cyrienne a appris « qu’il avait été décidé de ne plus utiliser le nom de promotion Loustaunau-Lacau ». Depuis, les réseaux se sont animés, pour ne pas dire enflammés et, pour cette raison, La Saint-Cyrienne, par la voix de son président, fait part des sentiments qui animent cette communauté, notamment ceux qui sont en retraite et donc libérés de leur devoir de réserve.

Le premier sentiment qui a animé notre communauté est d’abord la surprise, car c’est bien la première fois, semble-t-il, qu’une telle mesure est prise dans l’histoire de Saint-Cyr. Lorsque la promotion « Maréchal Pétain », devant l’évolution de la situation en France, demanda son avis au général de Gaulle sur l’opportunité de garder son nom, celui-ci leur fit savoir « qu’un nom de promotion de Saint-Cyr est un moment de l’histoire de France. On le garde quoi qu’il arrive et on l’assume » ! Cette surprise fut renforcée par le fait que le 22 juillet 2017, le 3e bataillon reçut ce nom sur le Marchfeld, devant la ministre des Armées ; ce nom, est-il besoin de le préciser, avait été auparavant validé par le Service historique de la défense, qui porte donc une grosse responsabilité dans ce « cafouillage », puis soumis à la décision du ministre de la Défense de l’époque…. Surprise enfin, car, la perfection n’étant pas de ce monde, aucun parrain ne peut se prévaloir d’avoir été parfait, et il est toujours délicat de reprocher à un homme, qui fut un héros reconnu des deux guerres mondiales, d’avoir, à une période de sa vie, pris des décisions discutables ou eu des écrits condamnables, surtout avec notre regard d’homme contemporain.

Le deuxième sentiment que nous avons ressenti est la tristesse de voir une jeune promotion, hier fière, comme ses aînées, de son nom de baptême, et, aujourd’hui, vexée de subir une mesure, dont ils ne sont pas responsables ! Chacun de nous s’est remémoré ses jeunes années à la Spéciale. Triste aussi pour la famille du parrain, qui après avoir vu leur aïeul réhabilité une première fois par le Président Auriol en1955, puis une deuxième fois en 2017 en donnant son nom à une promotion de saint-Cyr, le voit ainsi humilié…Et triste enfin, car tout ce qui touche à Saint-Cyr est toujours « électrique », et laisse rarement les médias indifférents, ce qui risque encore d’exacerber la polémique.

Mais, avec le recul, il faut aussi savoir raison garder, notamment nous les anciens, qui, avec le recul et hors hiérarchie, pouvons porter un regard libre, serein et complémentaire : cette décision aura un impact temporaire, à savoir les quelques mois restants, pour finir la scolarité ; cette mesure, aussi vexatoire soit-elle collectivement au niveau d’une promotion, l’est en fait moins individuellement. Nous savons tous qu’en fin de compte, ce qui fait le caractère et l’identité d’une promotion de Saint-Cyr est avant tout sa communauté humaine et sa cohésion, ainsi que la personnalité de ses saint-cyriens et de leur Grand Carré ; le nom, au-delà du mythe du parrain, devient progressivement un marquant ! A cet égard, et en toute honnêteté, nous serions étonnés si l’on demandait à de nombreux saint-cyriens d’écrire une simple page sur la vie de leur parrain…Enfin, Saint-Cyr, avec sa riche histoire, permet chaque année au 3e bataillon de choisir un nom de promotion et doit veiller à garder cette longue et belle tradition ; et ce n’est pas un cas malheureux qui pourrait y mettre fin !

La Saint-Cyrienne, de son côté, n’oubliera pas ses jeunes et restera aux côtés de la promotion dans les mois qui lui restent à Saint-Cyr. Dès leur sortie de la Spéciale, elle sera heureuse d’accueillir au sein de l’association ces officiers, dont l’épreuve actuelle aura certainement renforcé la cohésion, mais surtout qui, un grand soir, ont reçu comme nom de baptême « Loustaunau-Lacau » !

NDLR : y-a t’il une réponse ou une fin de non recevoir du Ministère des Armées, à mon avis l’affaire n’est pas terminée !



lu (129) fois

Patrick JARDIN

Très pris par ses multip^les fonction dont celle de président du Musée du souvenir

One thought on “Promotion “ex Loustauno Lacau” suite

  • Gilbert COLOMBIE
    26 novembre 2018 à 19 h 48 min
    Permalink

    Bonjour  Patrick , j’ai apprécié ta démarche au près de la Saint Cyrienne  et les termes que tu as employés .Ta lettre fait ressortir l’affligeante vacuité de la réponse de son président.

    _La Saint  Cyrienne :

    _”a appris la décision ” .Cela sous entend qu’elle n’avait pas été consultée et montre le peu de considération que le commandement lui accorde .

    _elle est surprise .Très bien .

    _elle est triste .Très bien.

    _elle a “raison gardée ”  Voyons ses raisons :

    -“un impact temporaire …trois mois” . Ils ont dû apprécier les sous lieutenants  !  Non ,cette décision unique restera à jamais dans l’histoire de notre École .

    -” une mesure vexatoire  collectivement …moins individuellement”. D’où a t’il sorti cette psychologie de bas étage . A l’évidence une vexation est plus facilement supportable au sein d’un groupe que seul .

    -” le nom devient progressivement un marquant” .Non , c’est à Coet que les liens se tissent  ,que  la promotion se construit . Elle sort avec une marque de fabrique , une identité : son nom de promo . Après la vie militaire entraine chacun dans sa direction , les liens se distendent. Le nom de promo sert alors à se retrouver .

    – nous serions incapables d’écrire ” une simple page ” sur notre parrain . Heureusement que c’est un représentant des Saint Cyriens qui le dit …

    -” garder cette longue et belle tradition   ….de choisir un nom de promotion ”  Vous avez bien lu ? un président de la  Saint  Cyrienne  met sur la table l’idée l’on pourrait mettre fin à la tradition de choisir le nom de promo !!! Comment une idée  aussi saugrenue a t’elle pu germer dans un cerveau de  Cyrard ?

    C’est sûr, après un tel message  les Loustaunau Lacau vont se précipiter a la Saint  Cyrienne ….

     

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.