promotion Loustanau Lacau

La promotion Loustanau Lacau vient d’être débaptisé par ordre du Cemat . Voir le blog defense de Merchet . Affaire à suivre

2 Commentaires transféré de l’article en double

 

  • 18 novembre 2018 à 19 h 32 min
    la promotion debaptisée est en 3eme année . Ce sont des sous-lieutenants . Les 2emes années forment la promotion “général Fourcade . J’espere qu’il ne s’agit pas d’une fake newRéponse

  • Jean-Jacques NOIROT

    18 novembre 2018 à 19 h 21 min
    Bizarre.Cette promotion est-elle en 2ème année?

    Si ce sont des bazars, cela peut être.

    Si ce sont des affreux, difficilement acceptable.

 



lu (128) fois

6 thoughts on “promotion Loustanau Lacau

  • Philippe AVENEL
    26 novembre 2018 à 12 h 51 min
    Permalink

    Un coup d’arquebuse….garanti hermétique à la pensée officielle et pure liberté d’expression.
    Une promotion de Saint-Cyr débaptisée ! !
    Nouvel épisode , nouvelle preuve : La France est bien malade du politiquement correct et de la repentance chronique  .
     
     On imagine vraiment mal comment on est arrivé à cette situation quand on connaît l’ attention et les filtres hiérarchiques (politiques et/ou  militaires) qui s’appliquent au choix des noms de promotion des grandes écoles ! !
     
    Je ne crois pas aux théories du complot , en revanche il y a dans notre cher pays des forces de destruction , de démolition , de contestation systématique qui s’inspirent des  basses méthodes marxistes , léninistes et trotskistes ou maoïstes (faites votre choix ! ) , bref  des pires mouvances anarchisantes qui ont inspiré Mai 68 . Quel cocktail dévastateur !
    Ajoutez toutes les “alternatives” actuelles en “isme” vous avez le poison qui finira bien par nous enfoncer dans un déclin irréversible accéléré par un auto-dénigrement convulsif.
     
    Ce qui m’indispose particulièrement c’est la politisation  de plus en plus sectaire et idéologique qui entoure les sujets culturels et de civilisation .
    Il est temps d’arrêter de jouer avec le feu. L’indignation  ne suffit plus.
     
    L’arquebusier
    n.b :Jean-Pierre  a bien raison d’évoquer le cas Zay . Quel exemple  probant  du 2 poids- 2 mesures  et de la politisation sectaire !

  • Jean-Pierre SOYARD
    19 novembre 2018 à 21 h 41 min
    Permalink

     

    Je ne crois pas que la réponse de la Saint Cyrienne ( voir ci dessous) qui ,au nom du “savoir de la  raison garder” invite à la sérénité, soit appréciée par nos “Jeunes”.
    La référence à de Gaulle aurait, à mon avis , suffit pour conclure ce lamentable constat. 
    Laissons les autorités politico-militaires assumer les conséquences de leur décision.
    Il ne me paraît pas bon de laisser penser que la réaction des ” Anciens” se traduit uniquement par de la compassion et une invitation à la résignation!
    Notre liberté d’expression doit nous permettre de nous démarquer des autorités officielles.
    Dans le cas présent, outre les paroles de De Gaulle, il serait opportun aussi de faire ressortir le deux poids, deux mesures entre Jean zay et Loustauneau-Lacau.
    JP

    La Saint-Cyrienne et la “Général Loustaunau-Lacau”

    19 NOV. 2018

    CATÉGORIE :  VIE DE L’ÉCOLE


    AUTEUR : LAURE CHAREYRON

    VU : 1021 FOIS

    Communiqué de La Saint-Cyriennesur le nom de promotion « Loustaunau-Lacau »
     

    Le samedi 17 novembre dernier, lors de la cérémonie de remise des Casoars à Coëtquidan, La Saint-Cyrienne a appris « qu’il avait été décidé de ne plus utiliser le nom de promotion Loustaunau-Lacau ». Depuis, les réseaux se sont animés, pour ne pas dire enflammés et, pour cette raison, La Saint-Cyrienne, par la voix de son président, fait part des sentiments qui animent cette communauté, notamment ceux qui sont en retraite et donc libérés de leur devoir de réserve.

    Le premier sentiment qui a animé notre communauté est d’abord la surprise, car c’est bien la première fois, semble-t-il, qu’une telle mesure est prise dans l’histoire de Saint-Cyr.  Lorsque la promotion « Maréchal Pétain », devant l’évolution de la situation en France, demanda son avis au général de Gaulle sur l’opportunité de garder son nom, celui-ci leur fit savoir « qu’un nom de promotion de Saint-Cyr est un moment de l’histoire de France. On le garde quoi qu’il arrive et on l’assume » ! Cette surprise fut renforcée par le fait que le 22 juillet 2017, le 3e bataillon reçut ce nom sur le Marchfeld, devant la ministre des Armées ; ce nom, est-il besoin de le préciser, avait été auparavant validé par le Service historique de la défense, qui porte donc une grosse responsabilité dans ce « cafouillage », puis soumis à la décision du ministre de la Défense de l’époque…. Surprise enfin, car, la perfection n’étant pas de ce monde, aucun parrain ne peut se prévaloir d’avoir été parfait, et il est toujours délicat de reprocher à un homme, qui fut un héros reconnu des deux guerres mondiales, d’avoir, à une période de sa vie, pris des décisions discutables ou eu des écrits condamnables, surtout avec notre regard d’homme contemporain.

    Le deuxième sentiment que nous avons ressenti est la tristesse de voir une jeune promotion, hier fière, comme ses aînées, de son nom de baptême, et, aujourd’hui, vexée de subir une mesure, dont ils ne sont pas responsables ! Chacun de nous s’est remémoré ses jeunes années à la Spéciale. Triste aussi pour la famille du parrain, qui après avoir vu leur aïeul réhabilité une première fois par le Président Auriol en 1955, puis une deuxième fois en 2017 en donnant son nom à une promotion de Saint-Cyr, le voit ainsi humilié…Et triste enfin, car tout ce qui touche à Saint-Cyr est toujours « électrique », et laisse rarement les médias indifférents, ce qui risque encore d’exacerber la polémique.

    Mais, avec le recul, il faut aussi savoir raison garder, notamment nous les anciens, qui, avec le recul et hors hiérarchie, pouvons porter un regard libre, serein et complémentaire : cette décision aura un impact temporaire, à savoir les quelques mois restants, pour finir la scolarité ; cette mesure, aussi vexatoire soit-elle collectivement au niveau d’une promotion, l’est en fait moins individuellement. Nous savons tous qu’en fin de compte, ce qui fait le caractère et l’identité d’une promotion de Saint-Cyr est avant tout sa communauté humaine et sa cohésion, ainsi que la personnalité de ses saint-cyriens et de leur Grand Carré ; le nom, au-delà du mythe du parrain, devient progressivement un marquant ! A cet égard, et en toute honnêteté, nous serions étonnés si l’on demandait à de nombreux saint-cyriens d’écrire une simple page sur la vie de leur parrain…Enfin, Saint-Cyr, avec sa riche histoire, permet chaque année au 3e bataillon de choisir un nom de promotion et doit veiller à garder cette longue et belle tradition ;  et ce n’est pas un cas malheureux qui pourrait y mettre fin ! 
    La Saint-Cyrienne, de son côté, n’oubliera pas ses jeunes et restera aux côtés de la promotion dans les mois qui lui restent à Saint-Cyr. Dès leur sortie de la Spéciale, elle sera heureuse d’accueillir au sein de l’association ces officiers, dont l’épreuve actuelle aura certainement renforcé la cohésion, mais surtout qui, un grand soir, ont reçu comme nom de baptême « Loustaunau-Lacau » !
    Le Général d’armée (2s) Bruno Dary
     

     

  • 19 novembre 2018 à 16 h 28 min
    Permalink

    … très bizarre et lamentable cette décision qui est une grande première dans l’histoire de St Cyr  et qui fleure plus que le politiquement correct! Repentance qui touche l’Armée de Terre à son tour ? Pas très glorieux en tout cas pour nos décideurs militaires du moment. En tout cas permettez-moi d’avoir une pensée émue pour nos jeunes sous-lieutenants de la “Loustaunau – Lacau”  qui doivent l’avoir “saumâtre“et à qui on propose “un parcours de mémoire ” qui s’apparente à celui du combattant comme si l’on voulait leur faire un lavage de cerveau pour les remettre dans un axe ! Dans la longue  l’histoire de nôtre Ecole, il y a toujours eu des actes de rébellion et il y a fort à penser qu’ils continueront à se nommer sous ce nom malgré la doxa qui les frappe. Les historiens sont partagés comme d’habitude, vis à vis de cet Officier, que le Président Auriol avait “réhabilité” en 1954 en le nommant Général alors qu’il était devenu Député des Basses- Pyrénées , ce qui a aussi un sens ! Question subsidiaire Qui est le fouille merde historien … ou militaire voire “Sayanim” dans les deux cas, pour remettre cette affaire sur le plateau de l’histoire ? Par ailleurs cela vise aussi Blachon  qui doit faire de l’ombre à quelqu’un dans un avenir plus ou moins proche et que la raison ignore. Ce général en tant que Commandant les Ecoles avait autorisé des Cyrards à se rendre en Vendée pour l’arrivée de l’anneau de Jeanne d’Arc sur les terres de qui vous savez ; déplacement annoncé ”Urbi et Orbi” par le Padré lors de la messe des Cinquante et 25 ans si ma mémoire est bonne – et elle l’est dans le présent cas – ¨Pour conclure, j’attends de voir la réaction de la St Cyrienne et le commentaire empoulé qui sera fait pour justifier l’injustifiable … à moins que “fors l’honneur” comme avait dit François (pas le pape actuel of course).

  • Gilbert COLOMBIE
    19 novembre 2018 à 11 h 39 min
    Permalink

    Coïncidence…J’avais décidé au cours d’une insomnie de la nuit passée d’écrire ( comme je l’ai déjà fait ici  ) un petit mot  sur  Loustaunau Lacau  .Il se trouve que je suis rentré en France il y a une quinzaine de jours et que j’ai trouvé dans mon courrier le livre  Servir Ensemble où la promo  Général Loustaunau Lacau  2016 2019 figure en dernière page . J’ai été ravi et étonné de ce choix  .Ce choix n’aurait pas été possible à notre époque …Sachant combien le commandement est impliqué dans le choix du nom de promo j’ai pensé naïvement que quelque chose avait changé dans notre armée ,qu’elle était capable d’entendre ses faiblesses dénoncées par l’un des siens dont le passé militaire est inégalé dans la période concernée  .

    Je ne sais si “débaptiser ” une promo s’est déjà ? si l’information est exacte ce serait un geste symbolique fort , immense pour tous les Cyrards. Un exemple supplémentaire de ce que nos chefs militaires sont capables d’accepter pour satisfaire leurs ambitions .
    Je suis curieux de voir la réaction de la Saint Cyrienne….

    Le livre  “Mémoires d’un Francais rebelle”  de Loustaunau Lacau, paru en 1948 est difficilement trouvable .J’en possède un exemplaire que je veux bien prêter à qui le souhaite .C’est une mine d’informations vécues,  à la fois militaires et politiques sur une période (1914  1948 ) qui est à la sources de beaucoup de divisions qui perdurent dans la France d’aujourd’hui .

  • Alain BLANCHARD
    18 novembre 2018 à 20 h 57 min
    Permalink

    On devrait aussi débaptiser la promotion 1970 – 1972 dont le parrain, alors qu’il était président de la république qualifiait Israël de “peuple sur de lui et dominateur”

  • Le Ouèbemaître
    18 novembre 2018 à 20 h 34 min
    Permalink

    J’ai lu l’article de Merchet : https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/saint-cyr-coetquidan-promotion-loustaunau-lacau-figure-d-extreme-169088

    Je suis stupéfait, il parait que la promo a participé au choix du nom ?

    Il me semblait – suite à une expérience en 1963-65 – que c’était la Strasse (voire plus haut) qui décidait/proposait le nom de promo, le Cyrard du cru n’ayant pas trop son mot à dire.

    Ça présage de bonnes réunions de promo avec un nom clandestin associé.

    Allez, pas de désespérance et “Chic à Cyr” et à la glorieuse promotion du Serment de 14

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.