Décès

Vendredi 8 Novembre – 21h

Chers petits cos ,

Général Claude CARRE Commandant des Gardes

C’est avec la plus grande tristesse que je vous annonce le décès aujourd’hui à Nantes de notre petit co, Commandant des Gardes , CLAUDE  CARRÉ  . Comme à son habitude, il s’est battu jusqu’au bout, dans la discrétion, avec le courage des grandes âmes.

 

Nous vous tiendrons informés des conditions de ses obsèques.

 

Philippe CELERIER



lu (252) fois

21 thoughts on “Décès

  • Moulay Hassan EL ALAOUI M'HAMDI
    17 novembre 2019 à 20 h 23 min
    Permalink

    C’ est avec beaucoup de retard que j’ apprends la triste nouvelle du rappel à Dieu le tout puissant de notre très cher camarade Claude Carré.
    Je l’ ai connu d’ abord au Prytanée, octobre 1962. Après 6 années au Petiba, j’accédai au Grand Bahut. Claude était cette année là ZED GENE, et en cette qualité, je m’ apperçus très vite de sa très grande sollicitude pour moi.

    Durant les deux années passées à L’ESM, il a veillé particulièrement à m’accorder sa délicate attention, et ses encouragements.
    Je prie le Tout Puissant Seigneur des Deux Mondes de l’acceuillir en Sa Sainte Miséricorde et qu’ IL accorde à son et épouse et ses enfants consolation et appaisement.

  • Alain de BONDY
    15 novembre 2019 à 11 h 02 min
    Permalink

    Hospitalisé pendant quelques jours, c’est seulement aujourd’hui que j’apprend le décès de Claude et je prie donc sa famille de m’excuser du retard avec lequel je lui présente mes sincères condoléances. Bien qu’ayant suivi des voies très différentes, nous avons toujours eu plaisir à nous revoir au hasard de nos rencontres. J’ai toujours eu pour lui amitié et respect.

  • Gilbert COLOMBIE
    11 novembre 2019 à 9 h 42 min
    Permalink

    Mercredi je serai par la pensée avec ceux qui se rendront a Nantes pour un dernier salut à Claude . Il nous a si bien représenté ….Merci .

  • Claude PATOIS
    10 novembre 2019 à 19 h 46 min
    Permalink

    Claudine et moi sommes d’autant plus bouleversés que nous sommes en ce moment en Vendée, à cent kilomètres de Nantes et que nous projetions de rencontrer Claude prochainement !
    Nous ignorions tout de ses graves problèmes de santé.
    Pour moi Claude était un chêne, et je ne pensais pas qu’il nous quitterait si tôt… Que de souvenirs reviennent en surface dont les premiers remontent au Prytanée et les derniers à Moscou, où nous avions eu de longues conversations. Outre sa grande culture, ses connaissances historiques et son altruisme que nous appréciions tous, il m’avait surpris par la connaissance détaillée qu’il avait d’une bonne partie de ses petits cos.
    C’était un homme engagé qui allait au bout de ses convictions. Il était pour moi aussi fort et déterminé dans la vie que sur les parcours de cross de La Flèche ou du bois d’Hantel où il se détachait du peloton inexorablement…
    Le coup est rude pour la Serment de 14.
    Je n’oublierai pas cette date fatidique, car mon père m’a quitté un 8 novembre, dans la soirée… Je serai donc triste deux fois en cette date anniversaire.
    Claudine et moi serons près de Nicole et de ses enfants mercredi prochain, 13 novembre.
    Toutes nos condoléances attristées aux êtres qui lui étaient chers.

  • Thierry CUENOT
    10 novembre 2019 à 12 h 56 min
    Permalink

    C’est avec infiniment de tristesse et d’émotion que nous apprenons le décès de Claude. Bien qu’Alpins tous les deux nous avons eu peu d’occasions de nous croiser mais je me souviens encore du jour où il a sans doute battu son record du 3000 pour aller déclencher les secours à la suite d’un accident en école de glace à l’EHM. Notre premier contact avec la montagne !
    C’est donc au cours des voyages et réunions promo que nous nous sommes davantage découverts. Quelle érudition pour nous faire visiter le château de la Duchesse Anne !
    Toutes nos pensées affectueuses à Nicole et sa famille.

  • Jean-Luc MACÉ
    10 novembre 2019 à 11 h 06 min
    Permalink

    Je ne faisais pas partie du premier cercle de ses amis, mais j’éprouvais cependant beaucoup d’admiration pour sa personnalité. Il était indéniablement l’une des figures marquantes de la S14…
    Je ne risque pas d’oublier d’ici longtemps sa date de décès, car la camarde a décidé de le rappeler le jour anniversaire des 17 ans de ma dernière petite fille, actuellement en terminale au Prytanée, et qui aspire à devenir Médecin Militaire…

    Que Claude repose en paix et puisse sa famille poursuivre dans la voie exemplaire que notre petit Co avait tracé.

  • Jacques DELAIGUE
    9 novembre 2019 à 18 h 03 min
    Permalink

    Une figure de la Serment de 14 s’en est allée, un dos, pourrais-je dire, et encore très fugitif pour tous ceux d’entre nous qui tentaient de le suivre lors du cross bataillon. Mais le grand Carré restera bien inscrit dans nos mémoires. Au revoir Claude !
    Mercredi toutes mes pensées iront vers lui et vers Nicole à qui j’adresse mes condoléances les plus sincères.

  • Gilles MICHEL
    9 novembre 2019 à 18 h 02 min
    Permalink

    J’apprends avec retard le décès de Claude qui a été pour moi, comme pour d’autres, à CyrV au Bahut, un repère et un exemple de camaraderie discrète mais sincère.
    Mon fils Cédric qui l’a connu lorsqu’il est entré au Prytanée en 91 l’avait aussi beaucoup apprécié.
    Je ressens une profonde tristesse à l’annonce de son départ. J’aurai pour vous Nicole et pour votre famille des pensées et des prières.
    Au revoir Claude, repose en paix auprès du Seigneur.
    Gilles

  • Jean-Philippe MESSAOUDI
    9 novembre 2019 à 17 h 37 min
    Permalink

    Lors de la dernière assemblée de la promo, le 25 octobre à Paris, le grand carré de la S14 était encore entier, sinon présent. Comme beaucoup, j’ignorais tout de l’état de santé de Claude. Je n’étais pas de ses intimes, mais je présente toutes mes condoléances à sa famille car j’en ai un très bon souvenir, de force, de droiture, et de foi.

  • Jean-Claude BATTEUX
    9 novembre 2019 à 16 h 18 min
    Permalink

    Très touché par le décès de Claude que je ne savais pas si malade
    Un souvenir parmi d’autres : au début des années 80 alors que nous étions en vacances en famille près de Pornic (il avait une maison à Préfailles sauf erreur ?) il me contacte pour une balade en voilier. Après un tour à Noirmoutier, en rentrant au port, il veut utiliser le moteur qui n’a jamais voulu démarrer; il a alors louvoyé jusqu’à son emplacement à la voile: quel magnifique marin !
    J’ai ensuite été en contact avec lui entre 90 et 93 quand il commandait le Prytanée; je pense qu’il était adulé de ses élèves.
    Et puis de belles rencontres lors des voyages promo auxquelles nous avons pu participer
    Vraiment beaucoup de peine de voir partir un tel camarade dont nous partagions “l’honneur” d’être parmi les plus âgés de la promo
    Nénesse

  • Jean-Pierre SOYARD
    9 novembre 2019 à 13 h 34 min
    Permalink

    Mon cher Claude, mon vieux copain,

    Tu nous a quitté, laissant un grand vide… Que de tristesse dans mon coeur!

    Le dernier message que tu m’as adressé était le suivant:

    Message transféré
    Sujet : INFORMATION PERSONNELLE
    Date : Mon, 16 Sep 2019 11:36:32 +0200 (CEST)
    Pour : jeanpierre.soyard@sfr.fr
    Moi, je retourne à l’hopital pour changer les valves cardiaques qui n’ont pas tenu plus de11 ans !
    Donc un trimestre bien hypothéqué.
    Amicalement.
    ……….!
    Courage Nicole.
    Toutes nos meilleures pensées et nos prières sont tournées vers toi, en ces moments si difficiles .
    Jean-Pierre et Gwenaël

  • Jean-Louis VINCENT
    9 novembre 2019 à 13 h 30 min
    Permalink

    Une grande tristesse et beaucoup d’émotion à l’annonce de cette terrible nouvelle.
    Notre “Z géné” du Bahut nous a quittés….
    Tout le monde connait la riche personnalité de Claude et son empathie naturelle pour les autres.
    Je me dis : heureusement que lors des rencontres diverses et les réunions promo nous avons pu cultiver notre amitié née dans les années 60 à La Flèche et poursuivie à Coët car c’était certainement “un des meilleurs d’entre nous”.
    Bon courage à son épouse et à sa famille. Claude laisse un grand vide, c’est certain.

  • Jacques FABRE
    9 novembre 2019 à 11 h 53 min
    Permalink

    Claude Carré m’a aidé souvent à Coëtquidan, Il avait une richesse d’amitié , un sens de l’entraide et aimait les autres…
    Il était bienveillant, ce qui était aussi sa force.
    La dernière fois que nous nous étions vus était lors de son dernier poste à Coëtquidan.
    Il n’y était pas très heureux
    Il aura marqué la Promo pour longtemps encore.
    J’ adresse mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

  • Philippe MOUNIER
    9 novembre 2019 à 7 h 56 min
    Permalink

    Je viens d’apprendre la disparition de Claude. Un de mes meilleurs amis, un personnage phare de la promo nous a quittés. J’en suis bouleversé. Nous nous connaissions depuis septembre 1960, date de notre entrée en classe de CYR IV de la corniche Brutionne, à La Flêche. Nous avons fait partie avec Jacques de Laforcade, Philippe Pigeaud et Michel Simoulin de la glorieuse et invaincue “Cubabie”. Je ne développerai pas sa personnalité et ses qualités bien connues et appréciées de la S14. Simplement, je ressens un grand vide.
    Sa foi l’aura sûrement placé auprès de Dieu. Mes pensées vont maintenant vers Nicole et leurs enfants et petits-enfants.
    Requiescat in pace.

  • Alain MOREL
    8 novembre 2019 à 21 h 55 min
    Permalink

    Profondément touché par cette nouvelle totalement inattendue, j’adresse toutes mes condoléances à sa famille.

  • Georges NIETO
    8 novembre 2019 à 21 h 25 min
    Permalink

    C’est vraiment une triste nouvelle et pour moi totalement inattendue! J’ignorais totalement qu’il était gravement malade ! Il est des êtres que l’on croit immortels! En tant que membre du Grand Carré élargi et en tant que vieux nass, l’ayant connu comme Z Géné, je suis profondément touché et présente mes sincères condoléances à sa famille.
    G.NIETO

  • Jean-Claude LUCAS
    8 novembre 2019 à 21 h 09 min
    Permalink

    C ‘est une perte qui me touche très profondément, j’avais beaucoup d’estime, voire d’admiration pour claude. J’ai conscience de ne pas trouver les mots qu’il faudrait.

  • Bernard PHILIPPE
    8 novembre 2019 à 21 h 08 min
    Permalink

    Claude avait une telle force en lui. Ce fut une grande et belle vie, exemplaire. J’étais proche de lui par l’athlétisme et par les Alpins.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.