Décès de René POIRSON

Daniel LALLEMANT vient de m’informer du décès de notre petit co René POIRSON.

LEAD Technologies Inc. V1.01

Ses obsèques ont eu lieu le  1er avril à 14 h 30 en l’église de Dommartin les Remiremont (Vosges) ville dont il avait été maire de 2005 à 2015 et dont il avait du démissionner pour raison de santé.  Il s’agirait du 77eme décès dans la Serment de 14.

Extrait de sa carrière militaire

1962-63 – Corniche La Flèche

1963-65 – ESM 1ère/5e compagnie section Latournerie

65-67 – EAA Chalons-sur-Marne

1967-70 – 3ème RAMa Vernon

1970-72 – DJIBOUTI  au 6 eRAMA  IL était officier  trans puis officier reco .

1973-78 – Vernon 3ème RAMa commandant de batterie en 1975

1978-80  – KINSASHA à l’ Etat major de la Mission Militaire de  Coopération  à priori il s’ occupait  de la log.

1980-83 – Rouen EM 12e DMT
1983-85 – Vernon  3ème RAMa commandant en second
1985-87 –  Assistant technique à l’état-major des Forces armées sénégalaises à Dakar
1987-90 – Chef de corps du régiment de formation professionnelle à Fontenay-le-Comte
-1990-1993 – Chef d’état-major du COMSUP de Nouvelle-Calédonie.

1994 –  Retraite

De Patrick JARDIN

Je suis profondément peiné d’apprendre le décès de René POIRSON qui est le neuvième de la section Latournerie  à rejoindre la Maison du Père. J’étais à son mariage avec Bernard Dufour et Pierre Kolb. Nous étions tous les deux bigors. Commandants d’unité lui au 3ème RAMa, moi au 1er, nous avons défilé ensemble le 14 juillet 1975 sur le cours de Vincennes, le 3ème RAMa ayant renforcé le 1er pour faire nombre. Nous avons fait en même temps un séjour au Sénégal en 1985-1987. J’avais appelé son épouse en début d’année. Elle m’avait dit qu’il était dans son fauteuil mais elle ne m’avait pas alerté sur son état de santé.
En souvenir, en espérance.

Lu dans Vosges Matin

René POIRSON, ancien maire de Dommartin-lès-Remiremont, est décédé.

Ses coups de gueule auront marqué ses mandats de maire de Dommartin-lès-Remiremont et vice-président de la communauté de communes de la Porte des Hautes-Vosges (CCPHV).

René Poirson s’est tu ce lundi après-midi chez lui, dans son cher village, dans sa 79e année. L’annonce de son décès s’est vite propagée dans sa commune qu’il a défendue avec hargne de 2005 à 2015, année où l’ancien militaire a dû se résoudre à lâcher prise suite à un accident vasculaire cérébral (AVC) survenu quelques mois plus tôt, en octobre 2014, dans son bureau. Il venait d’être réélu en mars.

Le temps de sa convalescence, il avait confié les clés de la ville à sa première adjointe , Catherine Louis. Ils se voyaient souvent pour préparer cette succession qui leur tenait à cœur à tous les deux. Malgré son air bourru, René Poirson était un grand sentimental.

 

 

 

Décès de Jean-Marie ROSIER, il a rejoint le Panthéon des Sapeurs pompiers de Paris, obsèques le 8 février

Jean-Marie ROSIER

2021 Jean-Marie ROSIER

J’ai le regret de vous faire part du décès de notre Colonel des Gardes, Jean-Marie ROSIER, le vendredi 29 janvier. C’est en se rendant, à pied, chez son médecin ce matin qu’il a eu un léger malaise. Il est rentré dans une boutique, s’est assis sur une chaise et s’est effondré sans connaissance. Malgré l’arrivée des secours, il n’a pu être ranimé.  Je n’ai pas d’autres renseignements pour le moment.

Les obsèques de notre petit co Jean Marie ROSIER seront célébrées le lundi 8 février à  14 h 30 en l’église Notre Dame d’Auteuil à  Paris 16ème 4, rue Corot.
Compte tenu des mesures sanitaires, il n’y à aucune consigne particulière pour la participation de la promo.
Amitiés à  toutes et à tous.

Toute la promo est une nouvelle fois dans la peine et présente ses condoléances à Isabelle et ses enfants, petits-enfants.

Dernières images du voyage en Irlande 2019

Michelle a quitté Jacques ETIENNE

Jacques vient de nous apprendre le décès de son épouse Michelle mardi 27/10  après une très longue et difficile maladie qu’elle supportait avec beaucoup de courage. Ces derniers mois, associés à la pandémie, ont été particulièrement difficiles pour le couple.

Ses obsèques auront lieu lundi 2 novembre (le Jour des Morts) à 14h à Soulac dans la stricte intimité familiale (confinement oblige).

Nous exprimons  toutes nos sincères et amicales condoléances et plus particulièrement les petits-cos de la Vendub’s, nous partageons sa peine

Décès de Michel BIGNAND – extraits de sa carrière militaire et souvenirs

Alain MOREL vient de nous faire part du décès de Michel BIGNAND suite à une longue maladie qui durait depuis plus de 6 mois.

Nous avons été informé par le fils de MOREL, CEM de la BSPP.  Nous avons pris contact avec son fils, Médecin en Chef du SSA. qui nous tiendra au courant de la suite des événements.

La cérémonie d’adieu aura lieu le mardi 18 août à 14h00 à la Chapelle du Val de Grâce

Michel a fait l’essentiel de sa carrière militaire à la BSPP, où il est devenu une “légende”.

La promotion adresse à toute sa famille ses sincères et amicales condoléances.

Un extrait de sa carrière militaire

  • 1961-63 – Corniche La Flèche
  • 1963-65 – 6e/2e Cie Section Delbos
  • 1965-66 – EAI Saint Maixent –  TDM/Inf
  • 1966-70 – 1er RIMa à Granville
  • 1970-72 – CCS de SMA Fort de France
  • 1972-2000 – BSPP Paris
  • Il a commandé la 3e compagnie (Port-Royal), puis le 2e groupement d’incendie (Masséna).
  • 1988 -90 CdC BSPP GI 2
  • 2000 Cabinet d’Audit, conseil en sécurité

 Un commentaire retrouvé dans le bulletin de 1981

Actuellement dans un EM de groupement incendie, en instance d’affectation à l’EM de la Brigade-Bureau opérations. 18 ans de service. C’est le moment du bilan. En 1972, j’ai rejoint par hasard la BSPP où j’exerce depuis 9 ans.Dans l’armée actuelle cette affectation qui m’aurait fait sourire – et même rire -à ma sortie de Coët m’a apporté de véritables satisfactions. Si je ne suis pas breveté, je souhaite rester dans cette unité. En effet, j’exerce comme chef de bataillon un commandement opérationnel sur le terrain en plus du travail d’EM. Je suis actuellement satisfait de mon sort et content de pouvoir le dire.

Encore une intervention réussie pour le paradis des sapeurs-pompiers de Paris

Souvenir de la Section Delbos par Jean-Marie L’Honen

Nous étions quelques uns à profiter des vacances de Pâques 1965 pour aller faire un stage au fin fond de la Bavière afin d’acquérir le brevet de parachutiste de la Bundeswehr.


La photo nous montre à Munich en train de…goûter de la bière. Si mes souvenirs sont bons M Bignand était avec nous.
La seconde est un soir très mouillé où notre section avançait dans une tenue assez particulière. MB était là bien visible !

Décès de Erik FARLEGNI extrait de sa carrière militaire et civile

Nous venons d’apprendre le décès de notre petit co Erik FARLEGNI des suites d’un cancer.

Ses obsèques ont eu lieu samedi 13 juin à 10 h 30 en la cathédrale de Saint Malo (35) située dans les murs de la ville.

La promo adresse à toute sa famille ses sincères condoléances.

Rappel de la carrière de Erik FARLEGNI

  • 1963 –  préparation concours ESM corniche militaire de Bordeaux
  • 1963-65 – EOA Compagnie Kermarrec  (KKSADPDK -la 3)  section Dectot (la 2)
  • 1965-66 – EAABC Saumur
  • 1966-71 – 503e RCC Mourmelon
  • 1971-72 – EAABC  Saumur
  • 1972-73 – EAGendarmerie Melun
  • 1973-77 – Escadron de Gendarmerie mobile Versailles Satory
  • 1977-79 – Commandant la compagnie de Gendarmerie de Chateaulin
  • 1979-1980 – AMT Côte d’Ivoire Abidjan
  • 1980-83 – SIRPA Paris
  • 1983-87 – Direction générale de la Gendarmerie Paris
  • 1987-90 – Commandant du groupement de la Gendarmerie du Finistère Quimper
  • 1991 – Article 5 rejoint Saint Malo Directeur logistique des laboratoires Geomer Saint Malo
  • 1994 – Directeur technique de la SA La Découverte Saint Malo
  • 2000- en retraite à Saint Malo

De Jean-Marie LEVAL le 13 juin

Voici 2 coupures de Ouest France : l’une, avis d’obsèques, d’avant-hier 11 juin, l’autre, de ce jour 13 juin : article en rubrique locale, “dernier hommage”.

C’est par un temps gris et pluvieux que notre Petit Co a fait son adieu, sans précision sur l’inhumation ou la crémation, et un nombre de places limité en la cathédrale soumise aux règles sanitaires

en vigueur. Adieu l’Ami ! JM

 

 

Thierry CUENOT a définitivement quitté la montagne qu’il chérissait

Alain BLANCHARD vient de nous apprendre le décès de Thierry CUENOT dimanche 1er mars à 3h du matin. Nous le savions malade depuis plusieurs années mais les événements se sont accélérés cette semaine. Il était en soins palliatifs depuis un mois chez lui puis à l’hôpital.

Obsèques de Thierry : La cérémonie religieuse (qui ne sera pas une messe)  ont eu lieu jeudi 5 à 10 h 30 en l’église paroissiale de Challes les eaux (à 10 km de Chambéry). La promotion était représentée par Bernard PHILIPPE, Xavier FERNIER, Claude POPELKA, Antoine GOURAUD. Il y avait aussi une délégation de l’UNP avec drapeaux et plusieurs anciens chefs de corps du 13ème BCA.

La grande famille des Alpins vient encore de perdre un de ses fervents supporter.

La promo adresse à Annick, ses enfants et petits-enfants toutes ses amicales et chaleureuses condoléances. Nous ne l’oublierons pas.

Pour le moment nous n’avons pas d’information sur la suite des événements, mais venez régulièrement sur le site promo pour en savoir plus.

Hommage rendu par Alain BLANCHARD

J’ai fait la connaissance de Thierry en septembre 1962 en classe préparatoire pour Saint-Cyr, au Lycée Saint-Louis à Paris, la corniche Mangin. 1962 année difficile. Nous en avons gardé des liens assez forts pour subsister encore aujourd’hui.

Thierry a réussi le concours d’entrée dès sa première tentative.

Il sort bien classé de Coëtquidan et choisit l’infanterie métropolitaine. A la fin de l’année d’école d’application à Saint-Maixent, il opte pour un bataillon de Chasseurs Alpins : le 6ème BCA de Grenoble.

Après son stage des capitaines, il prend le commandement du centre de montagne de Beuil. Là, hélas, surviendra un drame qui l’affectera profondément. Au cours d’un exercice, sa compagnie est balayée par une avalanche, deux de ses soldats y laisseront la vie. La presse locale saisit naturellement l’occasion de laisser libre cours à son antimilitarisme, mais il sera blanchit par la justice civile. Il est alors affecté au 9ème RCP de Toulouse, le parachutisme est son autre passion, où il termine son temps de commandement.

Après un passage à Caen, il revient dans les Alpes comme officier montagne du 13ème BCA, puis au centre de préparation militaire de Lyon, puis à Saint-Maixent comme chef de cabinet du général. Il prend sa retraite à Lyon après un court séjour à l’état-major : il est alors Lt Colonel.

Retraite ne signifie par inactivité : commence alors une carrière civile en tant que directeur des maisons des Aveugles à Fourvière, puis de la fondation Furtado à Nice, une hôtellerie réservée aux familles de militaires, ce qui lui permettra de voir passer de nombreuses vieilles connaissances.

Il prend sa retraite définitive à Challes les Eaux en 2005 et consacre une partie importante de son temps à l’aéro-club local.

La promotion « Cinquantenaire du Serment de 1914 » présente ses condoléances à Annick son épouse et à leurs enfants et petits-enfants er s’associe à leur peine.

V 2.0

Rappel de la carrière de Thiérry CUENOT

  • 1962-63 – Corniche Mangin au Lycée Saint Louis Paris
  • 1963-65 – 3éme compagnie Section Moltes
  • 1965-66 – EAI Saint Maixent
  • 1966-71 – 6ème BCA Grenoble
  • 1971-73 – 22ème BCA Nice, chef du centre de montagne à Bueil
  • 1973-1974 – 9ème RCP Toulouse
  • 1974-78 – CIPM Caen
  • 1978-81 – 13ème BCA Chambéry officier montagne
  • 1981-87 – CIPM 57 Lyon
  • 1987-90 – ENSOA Saint Maixent
  • 1990-91 – prend l’article 5  et travaille comme chef des services généraux chez Auchan Lyon
  • 1991-98 – Directeur du Foyer des Aveugles Lyon
  • 1998-2005 – Directeur de la Foundation Furtado-Heime à Nice
  • 2005 retraite à Chailles les eaux près de Chambéry

La section MOLTES 7/1 et 3/1

Commentaires de :

Bernard PHILIPPE le 1er mars

Merci de ce rappel de carrière. Il ne faut pas oublier que cet alpin était un parachutiste de très haut niveau. Un sportif exceptionnel, d’une admirable modestie.

Jean-Pierre SOYARD le 1er mars

Bien triste nouvelle.
Thierry a été longtemps notre proche voisin à Nice, lorsqu’il était le responsable de la fondation Furtado Heine.
Nous avions des liens d’une solide amitié.
Nous assurons Annick de nos pensées les plus chaleureuses et de nos prières .
Jean-Pierre et Gwenaël

Jean-Louis VINCENT le 2 mars

Encore un ami qui disparait.
J’avais revu Thierry à plusieurs reprises notamment lors d’un séjour à Furtado-Heine.
Il nous avait invité à diner chez lui et ce fut un excellent moment.
C’était un gérant moderne et surtout très efficace de la fondation dont il était le gérant.
Et cela en toute modestie.
Condoléances à Annick et à sa famille

Jean-Jacques NOIROT le 2 mars

Nous étions dans la même brigade à Saint Maix.
“J’ai le vertige? Je choisis les r’alpins”
Un homme des défis. Un super petit co! Un vrai copain.

Georges NIETO le 9 mars

Désolé d’avoir loupé ses obsèques que je viens d’apprendre en lisant mes mails! C’est à moi, qui était de sa brigade à St MAIX, qu’il a dit lors d’une séance d”escalade du stage de MONTLOUIS:” Nieto, tiens bon, j’ai le vertige, je vais lâcher”. C’est un P’tit Co que j’ai beaucoup apprécié même si je n’ai pas compris qu’il ait choisi les Alpins. Mais il a dû se dire qu’il fallait savoir affronter ses peurs. Toutes mes sincères condoléances à sa femme et ses enfants!